Le diable en colère- Med El Jay Reviewed by Momizat on .   [caption id="attachment_3628" align="aligncenter" width="500"] café populaire[/caption] Taounate:"Taounate Net"/Parce qu’il avait chaud et soif, Jamal en   [caption id="attachment_3628" align="aligncenter" width="500"] café populaire[/caption] Taounate:"Taounate Net"/Parce qu’il avait chaud et soif, Jamal en Rating: 0

Le diable en colère- Med El Jay

 

مقهى شعبية

café populaire

Taounate:”Taounate Net”/Parce qu’il avait chaud et soif, Jamal entra dans un café du boulevard. Il s’assit à une table du fond , appela le garçon et demanda un café bien glacé. Le serveur retourna vers le comptoir et revint aussitôt avec un petit plateau en argent sur lequel il y avait un coca, un grand verre avec une paille dedans et une tranche de citron. Il déposa le tout sur la table et s’en alla voir les autres clients. Jamal remplit son verre à moitié et le but d’une seule traite. A côté de lui, sur le mur, une énorme glace était fixée sur le mur pour la décoration. Jamal jeta un regard sur la glace et vit son reflet. Il sourit à lui-même tout en essayant en même temps d’ajuster le col de sa chemise. Il fut surpris que son double n’avait pas imité son geste ni son sourire. Pour s’ en assurer, il passa sa main sur ses cheveux. Derrière la glace, son double resta de marbre et n’imita point son geste. Figé comme une statue, celui-ci ne bougea pas. Il fixait Jamal du regard et semblait en colère. Soudain, une chose étrange se produisit. Dans la glace, le double de Jamal remua ses lèvres et dit en ricanant :
-Si Jamal ! Ravi de cette rencontre. Je vois que tu n’oses même pas me regarder dans les yeux, petit lâche.
Paralysé par la terreur, Jamal resta un moment sans voix. L’autre ajouta d’un ton méprisant :
-Petit poltrons, j’entends d’ici ton cœur battre la chamade. Tu te fais tout petit maintenant, canaille et docile comme un agneau. Pourtant, en classe tu fais le lion. J’ai honte d’être ton double petit imbécile.
Une fois passé la surprise du début, Jamal retrouva la parole. Alors, prenant son courage à deux mains, il dit :
-Et tu m’en veux à cause de ça ?
-Oui, canaille. Je n’aime pas ta paresse fainéant, et le grand chahut que tu fais en classe. Non seulement tu ne travailles pas, mais tu empêches tes camarades de travailler animal !
-Mais je ne suis pas le seul, la plupart des élèves font du chahut en classe.
-Et toi, tu suis les autres comme un mouton ? C’est ça imbécile ? Tu as même osé lever la main sur ton prof de français, la dernière fois. Et une femme de surcoît. A ta place j’aurais honte imbécile.
– Non, je te jure, je n’avais pas l’intention de cogner sur mon prof, se défendit Jamal, seulement, je faisais semblant.
-Je faisais semblant, je faisais semblant, répéta le reflet de Jamal dans la glace ! Quel sauvage ! Et le tableau ? Dis encore que tu n’as pas décroché le tableau pendant la récré. Et une fois celui-ci par terre, vous avez commencé à le piétiner comme des sauvages, toi et une bande de crétins de ton espèce.
-Je te jure que c’est pas moi qui l’avais arraché au mur. Ce jour-là, le prof de français a rendu les notes. Ils étaient catastrophiques, surtout pour certains élèves. Alors, pour se venger, ils ont eu l’idée de détruire le tableau. Mais c’était pas moi, je le jure par tous les saints, que c’était pas moi. Je le jure par sidi Bouzid.
-Animal ! Et comme ça tu veux que je te croie ! Et puis, attends, attends… Mais, qu’est-ce que c’est que cette saleté de crème que tu as sur les cheveux. C’est comme de la morve ou de la bave de vache. Tu es dégoutant imbécile.
A bout de patience, et ne pouvant plus supporter toute cette humiliation, Jamal prit son courage à deux mains et décida d’affronter le diable :
– Ecoute- moi bien Assi Zmar. Nous sommes dans un café et pas dans un marécage, ni dans un vieux château abandonné ou pullulent les créatures de ton espèce. Un peu de respect voyons !
– Hi hiiiiiiiih, Hahahaaaaaaaaa s’esclaffa le démon derrière la glace. Toi, tu me donnes des leçons de bonne conduite, espèce de pouilleux ! La ferme canaille ou je te souffle vers le bout du monde. Je vais t’effacer du globe terrestre, espèce d’ordure.
– L’ordure c’est bien toi, répliqua Jamal, tout fier d’avoir retrouvé son courage et de répondre à l’insulte, essayant même de faire le lion comme il avait l’habitude de faire chaque fois qu’il se trouvait en classe ou dans la cours du lycée escorté de sa bande de chahuteurs. Si tu es vraiment courageux, ajouta -il, eh bien, sors de derrière ton miroir, et approche- toi, par ici. Je te montrerai ta face dans cette glace, silhouette de malheur !
Voyant que son double voulait traverser la glace pour venir vers lui, Jamal se leva et, vite, il se sauva à toutes jambes. Il n’avait même pas payé sa consommation.

                                                                                                           El jay Mohamed- Taounate

عن الكاتب

صحفي

تاونات جريدة إلكترونية إخبارية شاملة مستقلة تهتم بالشأن المحلي بإقليم تاونات وبأخبار بنات وأبناء الأقليم في جميع المجالات داخل الوطن وخارجه.

عدد المقالات : 5478

اكتب تعليق

لابد من تسجيل الدخول لكتابة تعليق.

2014 Powered By Wordpress, By MinِCom -- Copyright © All Rights Reserved - Taounate.Net

الصعود لأعلى